Le guide de votre bien-être à domicile

Aromathérapie

Introduction à l'aromathérapie

huile essentielle

© William Wang - Fotolia.com

Parce qu'elle contribue au bien-être de chacun et à la guérison de nombreux maux, l'aromathérapie rencontre un succès croissant auprès du grand public. Mais pour ceux qui ignorent tout de cette discipline, voici quelques notions de base et conseils pratiques.
  1. Qu'est ce que l'aromathérapie ?
  2. Qu'est ce qu'une huile essentielle ?

Qu'est ce que l'aromathérapie ?

L'aromathérapie peut se définir comme l'utilisation d'extraits aromatiques de plantes à des fins thérapeutiques. Si on attribue la création du terme "aromathérapie" au chimiste lyonnais René-Maurice Gattefossé (1881-1950), l'usage d'huiles essentielles de végétaux remonte à plusieurs millénaires avant notre ère. On en retrouve notamment des traces en Egypte quelque 2500 avant J.-C. Aujourd'hui, l'aromathérapie est considérée comme une médecine douce, branche de la phyto-thérapie. Elle est pratiquée par les naturopathes mais aussi par quelques acteurs de la médecine conventionnelle qui la prescrivent en alternative ou en complément à certains traitements. Il faut dire que les propriétés des huiles essentielles sont nombreuses : antiseptique, cicatrisante, antispasmodique, anti-inflammatoire, stimulante, calmante, anti-infectieuse... Elles sont d'autant plus intéressantes qu'elles peuvent être administrées par voie interne, par voie externe ou diffusées dans l'air.

Qu'est ce qu'une huile essentielle ?

Une huile essentielle est un concentré d'extraits de plantes aromatiques. Elle est obtenue par distillation, un procédé qui consiste à faire traverser une cuve remplie de végétaux par de la vapeur d'eau afin d'en recueillir les extraits sous forme d'huile. D'autres procédés d'extraction existent, notamment par solvant, mais les huiles essentielles obtenues sont alors impropres à une utilisation en aromathérapie. A noter également que les huiles essentielles d'agrumes (pamplemousse, citron, mandarine) ne sont pas obtenues par distillation mais par expression à froid de leur zeste. C'est la raison pour laquelle, il faudrait plus justement utiliser le terme d'essence d'agrume et non d'huile essentielle. Les huiles essentielles sont des concentrés extrêmement puissants, et donc dangereux pour qui les utilise incorrectement. A titre d'exemple, sachez que 4000 kg de pétales sont nécessaires à l'obtention d'1 kg d'huile essentielle de rose de Damas.

Bien choisir une huile essentielle

En aromathérapie, il est indispensable d'utiliser des huiles de bonne qualité, non transformées, non frelatées. Pour s'assurer de la qualité d'une huile essentielle, il est nécessaire d'étudier avec attention l'étiquette présente sur le flacon. Celle-ci doit comporter la mention 100% pure & naturelle, spécifier le nom courant de la plante (cyprès de Provence, par exemple), son nom scientifique (Cupressus sempervirens), son origine géographique, l'organe distillé ou expressé (bois, zeste, feuille, rameau fleuri, fruit... ), sa composition, la contenance du flacon, les coordonnées du fournisseur mais aussi le label dans le cas d'une huile certifiée bio. Elles doivent être conservées à température ambiante dans des flacons hermétiques, à l'abri de la lumière et de toute source de chaleur. Généralement, les huiles essentielles peuvent se conserver cinq ans contre seulement trois ans pour les essences.

Précautions d'emploi

Une huile essentielle ne s'utilise pas à la légère. Il est grandement recommandé de respecter les doses à la goutte près car certaines peuvent être dangereuses à trop forte dose. En règle générale, excepté pour la diffusion atmosphérique, les huiles essentielles ne doivent pas être utilisées pures. Il est donc nécessaire de les diluer dans une huile végétale lorsqu'il s'agit d'une utilisation cutanée et de les verser sur un comprimé neutre ou du miel pour une absorption par voie orale. Certaines huiles ne doivent pas être appliquées sur la peau avant une exposition au soleil car elles sont photosensibilisantes et peuvent donc provoquer des lésions cutanées. C'est le cas notamment des huiles essentielles de citron, de mandarine, de bois de cèdre de Virginie, d'orange, d'angélique ou de pamplemousse. L'utilisation des huiles essentielles est déconseillée aux femmes enceintes, aux personnes âgées, aux enfants de moins de trois ans et bien sûr aux personnes allergiques. Les huiles essentielles étant extrêmement concentrées, il est important de ne jamais laisser un flacon à la portée des enfants. En cas d'ingestion accidentelle, consultez immédiatement le centre anti-poison le plus proche. En résumé, n'utilisez jamais une huile essentielle sans vous être préalablement documenté à son sujet et vous être assuré de sa qualité.